Objets connectés

L’équipe Bloomizon a profité des fêtes pour mettre à jour sa plateforme.

Nous sommes heureux de vous faire part des changements suivants.

Mise à jour des données nutritionnelles

Nous avons mis à jour les données nutritionnelles sur lesquels notre algorithme se base pour calculer votre nutrinome.

En effet, le Ciqual (Centre d’Information sur la Qualité des Aliments) a mis à jour ses données en fin d’année.
Nous avons donc mis à jour notre algorithme pour tenir compte des nouvelles valeurs nutritionnelles des aliments et ajuster ainsi nos calculs.

Mise à jour du formulaire

Nous avons également étoffé notre formulaire pour inclure plus de catégories d’aliments.

Il est désormais possible d’indiquer par exemple si vous consommez des produits tels que les huiles végétales ou les oléagineux, et plus encore.
Autres nouveautés, vous avez maintenant la possibilité d’indiquer plusieurs sports que vous pratiquez, ou d’indiquer plus précisément votre lieu de résidence.

Toutes ces mises à jour ont pour but d’affiner le calcul de votre nutrinome, c’est-à-dire l’ensemble de vos besoins et de vos apports quotidiens.

Nous vous invitons à consulter votre profil pour voir l’ensemble des nouveautés, et à le mettre à jour si nécessaire.

Mise à jour du tableau de bord

Nous sommes en train de retravailler votre tableau de bord pour ajouter des éléments vous permettant de mieux interpréter votre nutrinome et la manière dont nous le calculons.

Nous avons ainsi rajouté une section environnement qui chaque jour vous indiquera l’impact de la météo sur votre nutrinome, et rajouterons d’autres sections ultérieurement.

Objets connectés

Certains objets connectés permettent de mesurer vos activités physiques ou vos données physiologiques, telles les balances ou bracelets connectés. Nous travaillons donc à leurs intégrations avec notre service afin d’alimenter notre algorithme avec des données plus précises en temps réel.

Ainsi, nous nous intégrons avec Withings. Grâce à cette intégration, nous pouvons utiliser les données transmises pour automatiquement mettre à jour votre profil Bloomizon et ajuster votre nutrinome en temps réel.

Bloomizon en Europe

Enfin, Bloomizon livre désormais dans plusieurs pays européens.

Nous livrons actuellement en France, en Angleterre, en Espagne, en Suisse, en Allemagne, aux Pays Bas, en Belgique, et au Luxembourg.

 

Merci pour votre soutien,

A bientôt,

Une bonne préparation est essentielle lorsque l'on court le marathon !

Le dimanche 12 avril 2015 aura lieu le 39ème marathon de Paris. De plus en plus de personnes s’adonnent au running et quelques unes se mettent un objectif : courir le marathon !

A quelques jours de cette fameuse course, nous avons demandé à plusieurs coureurs, marathoniens expérimentés et challengers novices, leurs conseils pour affronter au mieux ces 42 km de béton.

Chaque marathonien ne cours pas pour les mêmes raisons (challenge personnel, l’étape naturelle après un semi-marathon…), mais leur objectif principal est d’arriver au bout de cette course tout en récupérant assez rapidement.

 

La préparation du marathon

Se préparer à cette course est essentielle, ce n’est pas seulement un 5km comme la Color Run… ! Il faut donc s’astreindre à une petite rigueur que ce soit au niveau des entraînements que de notre mode de vie.

L'entraînement physique

Pour Thomas et Karine, il est essentiel de suivre un plan d’entrainement sur 8 semaines.

Karine partage son planning avec nous (qu’elle essaie de suivre au maximum…) :

  • 1 sortie courte en semaine : entre 8 et 15km
  • 1 sortie longue le week-end : entre 20 et 30km
  • 1 séance de natation : environ 1km de nage par semaine
  • 2 à 3 séances de renforcement musculaire et de gainage : squats, fentes et abdos pour bien préparer les muscles
  • ne jamais oublier les étirements après chaque séance !

Son petit plus ? Du yoga le matin pour se détendre musculairement et améliorer sa respiration !

 

Un régime alimentaire de marathonien

Une course aussi longue ne se prépare pas seulement au niveau musculaire et cardio mais aussi à travers l’assiette. Pour son premier marathon, Edouard a modifié son alimentation : pas d’alcool et pas de viande rouge les 3 mois précédents le marathon.

Les protéines sont un atout formidable car ce sont les nutriments qui permettent le développement musculaire. Pour Karine il faut en manger à tous les repas, surtout des œufs et du poulet !

Les sucres lents permettent de diffuser l’énergie dont son corps a besoin tout au long de la journée : mettez des pâtes dans votre alimentation de façon très fréquente et surtout les 10 jours avant la course !

 

Lucie accorde une grande importance à tous les besoins de son corps. Elle apporte à son corps ce dont il a besoin pour qu’il fonctionne de façon optimal et donc mange beaucoup de fruits et légumes ! Les fibres et les vitamines de ces aliments sont essentiels pour que les protéines, les glucides et les lipides puissent développer tout leur potentiel.

 

La course : 42 km !

Le jour de la course est le moment que l’on attend après 2 à 3 mois de préparation intensive. Celui où l’on va enfin voir jusqu’où on peut aller et surtout avec cette envie de finir ce marathon coûte que coûte.

Comme pendant les entrainements, le petit déjeuner est essentiel. Selon Paul, il faut prendre son repas environ 3h avant l’effort pour ne pas ressentir de poids sur l’estomac. Pour un petit déjeuner, il vous conseille :

  • un laitage bien sucré
  • pain, biscottes ou céréales (sans fruits secs) pour les sucres lents
  • confitures, miel
  • compote

Le sucre est important il va contribuer fortement à vous apporter l’énergie nécessaire pour enchaîner les kilomètres. Mais surtout supprimer les fibres le jour de la course : pas de fruits secs ou crus !

 

Des tables de ravitaillement sont présentes tout au long de la course, utilisez-les à bon escient. Et oui, avec vos entrainements vous avez appris à connaître votre corps et vos besoins. Ne sur-mangez ou ne sous-mangez pas, écoutez votre corps. Pendant 42km, notre corps consomme beaucoup d’énergie et de nutriments il faut donc lui apporter régulièrement des apports énergétiques : sucre, glucides, vitamines…

 

La récupération, le deuxième marathon ?

La récupération est assez simple en fait si l’on avait bien entraîné son corps avant la course. Pour tous nos marathoniens la première étape de récupération consiste à faire de nombreux étirements, sur l'ensemble de ses muscles afin d‘éviter les courbatures. Pour cela, il faut également boire beaucoup d’eau.

 

Pour détendre ses muscles, l’eau est toujours un bon allié. Une bonne douche ou un petit bain détente, les deux vous feront du bien (au moral et au corps) alors profitez-en !

 

Pour Edouard et Thomas, il faut se faire plaisir. Après 2 à 3 mois de restriction alimentaire, un belle viande rouge, une assiette de frites et un petite bière ne peuvent pas faire de mal… !

 

Les objets connectés utilisés par nos coureurs pour les entrainements

Le principal équipement pour courir : de bonnes chaussures. Mais il est également important de bien se connaître. Pour cela les objets connectés sont d’une grande utilité : connaître sa vitesse, les kilomètres parcourus, le temps de course, son rythme cardiaque… Ce sont ses données qui nous permettent de nous améliorer.

Voici les 3 objets connectés conseillés par nous coureurs :

  • Nike + : pour mieux connaître son temps à chaque km et permet de faire un suivi et de donner des repères d’une course à l’autre.
  • Garmin : une montre connectée qui permet de suivre ses performances au fil des courses.
  • Runtastic : la version pro permet de mesurer ses paramètres vitaux lors des courses, comme sa zone de fréquence cardiaque.

Bon courage à tous les marathoniens et futurs marathoniens pour cette belle course !